Un conseil d’arrondissement riche en doléances

Photo de Jean-Philippe Tremblay
Par Jean-Philippe Tremblay
Un conseil d’arrondissement riche en doléances
Louis-René Desgagné de Laterrière a réprimandé la Ville durant de longues minutes sur sa gestion du réseau routier. (Photo : Trium médias - Jean-Philippe Tremblay)

Le conseil d’arrondissement de Chicoutimi a vu sa période de questions ponctuée de doléances de citoyens. Du lot, c’est Louis-René Desgagné de Laterrière qui a été le plus virulent reprochant principalement à la Ville le mauvais entretien du réseau routier.

« Ça pas de bon sens les services de la voirie pis les dossiers qui avancent pas. Pas un hasard si la Ville à 75 000 requêtes par année, y’en a un paquet là-dedans qui doivent être les mêmes » fustige le citoyen.

Ce dernier reproche entre autres à la Ville le mauvais entretien de son secteur, le district 12, et ce qu’il considère comme étant l’inefficacité de certains travaux effectués dernièrement dans l’ensemble de l’arrondissement.

« C’est lequel qui fait pas sa job ? Parce qu’il y a quelqu’un qui fait pas sa job certain. Juste le boulevard Talbot, c’est une artère majeure, mais yé pleins de trous ! En plus, sur le boulevard Saguenay, vous avez bouché des trous sur le trottoir avec de l’asphalte, c’est gênant ça bonyenne », ajoute-t-il.

Pendant de longues minutes, monsieur Desgagné a tiré à boulets rouges sur plusieurs districts de la Ville. Le conseiller et président de l’arrondissement Chicoutimi, Jacques Cleary, a dû le rappeler à l’ordre à quelques reprises, ce dernier ayant dépassé de beaucoup le temps de parole qui lui était accordé.

Coupe d’arbres au Centre-ville

Alice Tremblay, dans une mesure plus tempérée, est venue questionner les membres du conseil sur la décision de la Ville d’abattre plusieurs arbres matures à proximité de la ruelle Verchères et de la rue Riverain. Cette décision est en lien avec la réfection d’un muret à proximité.

« Dans l’optique où on essaie d’avoir plus d’espaces verts au centre-ville, on trouve ça très dommage que la Ville coupe ces arbres de plus de 50 ans. On est venu s’assurer qu’il n’y avait pas d’autres solutions envisageables avant la coupe », indique la citoyenne du district 8.

La conseillère du secteur, Mireille Jean, s’est dit d’accord avec l’initiative de la citoyenne et indique que des études plus approfondies seront faites avant qu’une coupe ne soit effectuée.

Partager cet article